Protocole Test au synacthène   Télécharger au format PDF

Protocole Test au synacthène
Indications

Suspicion d’insuffisance cortico-surrénalienne.
Permet également de différencier une insuffisance cortico-surrénalienne primaire ou secondaire.

Procédure

Le patient doit être au repos depuis au moins trente minutes et durant le test, idéalement à jeûn.
Les valeurs sont plus facilement interprétables si l’examen est réalisé entre 6 et 10 heures du matin.
Quand possible toute corticothérapie doit être stoppée 48 heures avant le test.

Temps 0 minutes
Prélèvement veineux de cortisol, ACTH +/- 17-OH progestérone +/- aldostérone.
Injection immédiatement après de 0.25mg de Synacthène non retard soit une ampoule.
L’injection de l’ampoule (1 mL) se fait en dix secondes et est suivi d’un rinçage par 10cc de NaCl.

Temps 60 minutes
Prélèvement veineux de cortisol +/- 17-OH progestérone +/- aldostérone.
Le dosage de l’ACTH post injection de Synacthène n’est pas interprétable et ne doit pas être réalisé.

Note: le dosage de la 17-OH progestérone a comme indication principale un déficit en 21-OH hydroxylase.
Le dosage de l’aldostérone dans ce test permet de différencier hypoaldostéronisme primaire ou secondaire; les indications sont limitées et le dosage ne doit pas être fait en routine.

Mécanisme d'action

Le Synacthène est un équivalent de synthèse de l’ACTH qui va stimuler les glandes surrénales. 0.25 mg de Synathène correspond à une production journalière d’ACTH.

Suivi

Aucun suivi n’est nécessaire. En cas de réponse au test le patient peut ressentir transitoirement un flush (rougeur cutanée prédominante à la face), des nausées, une brève angoisse et exceptionnellement une élévation tensionnelle ainsi qu’une hyperglycémie.

Interprétation

Le test est considéré positif (insuffisance cortico-surrénalienne secondaire) si le cortisol est au moins doublé après injection du Synacthène.
Un taux de cortisol demeurant bas après stimulation est évocateur d’une insuffisance cortico-surrénalienne primaire (centrale).

Références

Dorin RI, Qualls CR, Crapo LM., « Diagnosis of adrenal insufficiency (diagnostic d'insuffisance surrénalienne) », Ann Intern Med., vol. 139, no 3, 2003, p. 194–204

© LE PEILLET Damien, Olaf et parentés    
Design original par BootstrapMade