Revue d'article Dépistage des Néoplasies Colorectales  

Revue d'article Dépistage des Néoplasies Colorectales
Image_5_0 Image_38_0
Article de Revue
Image_7_0Image_34_0
SCREENING FOR COLORECTAL NEOPLASIA
Image_9_0__rendered_path__9
NEJM, JANUARY 12, 2017
__rendered_path__4__rendered_path__5Image_36_0
DR MURESEANU ALEXANDRA

Page 2
Image_5_0 Image_38_0
Cas clinique:
Image_34_0
-H, 67 ans,
__rendered_path__9
-AA: incontinence fécale avec du méléna depuis 1 mois, inappétence
__rendered_path__15
avec perte de poids involontaire
-Ex clinique: paramètres dans la norme,
Image_7_0
abdomen souple sans douleurs à la palpation, TR : déficit
Image_9_0__rendered_path__20
sphinctérien avec suspicion d’une masse à la palpation de la paroi
antérieure du rectum
-Labo: anémie NN avec Hb à 112g/l, le reste sp
-CT Abdominal: infiltration de la graisse péri-rectale, prise de contraste de
__rendered_path__4
la paroi rectale, gg péri-rectaux
__rendered_path__5
-Colonoscopie: processus tumoral ulcéré sur la face antérieure du rectum
Image_36_0__rendered_path__32__rendered_path__43
remontant depuis le canal anal compatible avec un adénocarcinome

Page 3
Image_5_0 Image_38_0
Le cancer colorectal
Image_34_0
-C’est le troisième cancer le plus fréquent en Suisse; touche 5 personnes
__rendered_path__9
sur 100 avant l’âge de 80 ans
«C’est une maladie qui a généralement un pronostic plutôt bon et contre
lequel on a de nombreux moyens de se battre», résume le Dr Frédéric Ris,
Image_7_0
chirurgien colorectal référent aux Hôpitaux universitaires de Genève
Image_9_0__rendered_path__21
(HUG).
Image_100_0
Les programmes en Suisse: depuis juillet 2013, le dépistage du cancer
Image_102_0
colorectal est remboursé par l’assurance de base pour toute la
__rendered_path__4__rendered_path__28
population entre 50 et 69 ans, qu’il s’agisse d’une recherche de sang
__rendered_path__5
occulte dans les selles tous les deux ans ou d’une coloscopie tous les dix
Image_36_0
ans.

Page 4
Image_5_0 Image_38_0
Facteurs de risque:
Image_34_0
Antécédents familiaux de cancer colorectal
__rendered_path__9
Antécédents personnels de cancer colorectal
__rendered_path__13
Polypose adénomateuse familiale (PAF)
__rendered_path__20
Syndrome de Lynch
__rendered_path__27
Polypes dans le côlon ou le rectum
__rendered_path__33
Troubles génétiques rares
__rendered_path__38
Inactivité physique
Image_7_0__rendered_path__47
Obésité
Image_9_0__rendered_path__52
Alcool
__rendered_path__56
Tabagisme
__rendered_path__59
Alimentation riche en viande rouge
__rendered_path__62
Consommation de viandes transformées
__rendered_path__65
Alimentation faible en fibres
__rendered_path__72
Comportement sédentaire
__rendered_path__78
Maladie inflammatoire de l'intestin (MII)
__rendered_path__4__rendered_path__84
Diabète
__rendered_path__5
Descendance juive ashkénaze
__rendered_path__88
Antécédents personnels de cancer du sein, de l’ovaire ou de l’utérus
__rendered_path__95
Grande taille à l’âge adulte
Image_36_0__rendered_path__98__rendered_path__103__rendered_path__116__rendered_path__123
Cuisson des viandes à température élevée

Page 5
Image_5_0 Image_38_0
Concernant l’article….
Image_34_0
-Moyens de screening
__rendered_path__9
-FOB
-Examens endoscopiques
-Examens radiologiques
Image_7_0
-Prise de sang spécifique
Image_9_0
-Start et Stop
-Les coûts
__rendered_path__4__rendered_path__5Image_36_0
-Etudes en cours

Page 6
Image_5_0 Image_38_0
Fécal screening
Image_34_0
FI T vs
G
uai ac
based
t est
__rendered_path__9
-FIT(‘’one time’’) : sensibilité à 79% et spécificité à 94%
Image_206_0
-FOB x1/ année ou 2x/annéepour la détection du cancer(suivi par une
Image_210_0
colonoscopie si + )>>diminution de la mortalité à 32%
Image_7_0Image_212_0
FI T vs FI T-DNA(‘’one time’’)
Image_9_0Image_214_0
-sensibilité: 73.8% vs 92.3%
__rendered_path__4__rendered_path__5Image_36_0Image_221_0Image_223_0__rendered_path__37
-spécificité: 94.9% vs 86.6%

Page 7
Image_5_0 Image_38_0
Screening endoscopique
Image_34_0
RECTOSIGMOIDOSCOPIE
__rendered_path__9
-la rectosigmoïdoscopie seule est limitée au colon distal-avec une
__rendered_path__12
réduction de la mortalité à 46%
-deux études randomisées(15,16) montrent une réduction de la mortalité de
Image_7_0
26% à 31% pour ceux qu’on fait une rectosigmoïdoscopie chaque 3 à 5
Image_9_0
ans
-rectosigmoïdoscopie suivi par la colonoscopie :réduction de la
mortalité des cancers colorectaux
COLOSCOPIE
__rendered_path__4
-réduction globale de la mortalité de 68% à 88%;
__rendered_path__5
-un étude observationnelle montre qu’il n’y a pas un bénéfice
Image_36_0__rendered_path__34
significatif dans les cancers du colon proximal(17)

Page 8
Image_5_0 Image_38_0
COLO- CT:
Image_34_0
Avantages: peu invasif
__rendered_path__9
très sensible pour des polypes >1cm en diamètre
Image_7_0
Inconvénients: exposition aux radiations
Image_9_0
Coloscopie si polype >6 mm en diamètre
infériorité pour la détection des polypes sessiles
__rendered_path__4__rendered_path__5Image_36_0
cout élevée

Page 9
Image_5_0 Image_38_0
TESTS Sanguins:
Image_34_0
SEPT9 ADN méthylé
__rendered_path__9
-dans un étude prospective la présence de ce maquer montre une sensibilité
à 42.2% et une spécificité à 91.5%, dans le dépistage des CCR
Image_7_0
-il n’y a pas des études pour évaluer le bénéfice des tests sanguins par
Image_9_0
rapport à la mortalité CCR
COLOX : est un test moléculaire qui a été conçu pour détecter les polypes
__rendered_path__4
adénomateux dans les stades précoces ainsi que les stades plus avancés
__rendered_path__5
du cancer colorectal (CCR) à partir d'un simple échantillon de sang
périphérique. La signature moléculaire du test est formée de 29 bio-
marqueurs moléculaires (ARN) qui ont été identifiés en utilisant un rationnel
Image_36_0
de “réponse de l’hôte” et de 2 marqueurs tumoraux sériques.

Page 10
Image_5_0 Image_7_0 Image_9_0 __rendered_path__4 __rendered_path__5 Image_34_0 Image_36_0 Image_38_0 __rendered_path__9 Image_347_0
.

Page 11
Image_5_0 Image_38_0
START et STOP
Image_34_0
-pour les personnes avec un risque moyen-le screening doit commencer
__rendered_path__9
à l'âge de 50 ans
Patients avec risque élevé:
Image_7_0
-ccr chez un membre de la famille avant 60 ans->Coloscopie à 40 ans
Image_9_0
ou 10 ans avant l’âge de dg du membre de la famille
-pour les patients de 76-85 ansles indications d’une Coloscopie doivent
__rendered_path__4
être précises( a cause de la présence des comorbidités)
__rendered_path__5Image_36_0
-le screening est arrêté après l’âge de 85 ans

Page 12
Image_5_0 Image_7_0 Image_9_0 __rendered_path__4 __rendered_path__5 Image_34_0 Image_36_0 Image_38_0 __rendered_path__9 Image_399_0

Page 13
Image_5_0 Image_38_0
Les coûts
Image_34_0
Les analyses récentes montrent que le screening avec FIT et Coloscopie
__rendered_path__9
est plus efficace dans la réduction du ccr et moins cher, tandis que le
screening avec FIT-ADN et Colo-CT s’avère très chère.
Image_7_0
Dans cette situation , sur le plan économique, le screening avec FIT-ADN et
Image_9_0
Colo-CT ne doit pas effectué d’emblée, sauf impossibilité a faire le
__rendered_path__4__rendered_path__5Image_36_0
screening avec FIT, Coloscopie et Rectosigmoidoscopie.

Page 14
Image_5_0 Image_7_0 Image_9_0 __rendered_path__4 __rendered_path__5 Image_34_0 Image_36_0 Image_38_0 __rendered_path__9 Image_451_0 Image_453_0 Image_455_0
.

Page 15
Image_5_0 Image_38_0
Des études en cours
Image_34_0
CONFIRM(E.U):
__rendered_path__9
-2012-2028
__rendered_path__12
-une fois Coloscopie vs FIT(Coloscopie si +)
-les pts sont suivi pdt 10 ans
Image_7_0
COLONPREV(Espagne)-idem
Image_9_0
-2008-2021
__rendered_path__23
SCREESCO (Suède)
__rendered_path__32
-2014-2034
__rendered_path__4__rendered_path__5Image_36_0
-le dépistage par coloscopie vs sans dépistage

Page 16
Image_5_0 Image_7_0 Image_9_0 __rendered_path__4 __rendered_path__5 Image_34_0 Image_36_0 Image_38_0 __rendered_path__9
.
© LE PEILLET Damien, Olaf et parentés    
Design original par BootstrapMade