Revue d'article Zika virus  

Revue d'article Zika virus
Image_15_0
Le virus Zika - Revue
Dr LE PEILLET Damien
__rendered_path__1
Médecine interne 20.10.2016

Page 2
Classification
- Arbovirus -> Virus ayant pour vecteur les arthropodes suceurs de sang
(moustiques, tiques, phlébotomes)
- Famille Flaviviridae -> Virus à ARN infectant les mammifères
- Genre Flavivirus qui comprend entre autres les virus de
La dengue
La fièvre jaune
Le West Nile
Le Zika
__rendered_path__1
- Génome séquencé en 2006 [1]

Page 3
Historique
Détecté pour la première fois en 1947 dans la forêt Zika d’Ouganda
Entre 1951 et 1981 en Afrique: Tanzanie, Egypte, République
centrafricaine, Sierra Leone, Gabon et Sénégal et aussi en Asie: Inde,
__rendered_path__11
Malaisie, Philippines, Thaïlande, Vietnam et Indonésie
__rendered_path__15
1 cas humain décrit en 1953 et 13 autres en plus de 50 ans.
Puis hors Afrique ou Asie avec une épidémie en avril 2007 dans les iles
Yap de Micronésie avec 5000 cas sur 6700 habitants, probablement
__rendered_path__1
introduit par un humain ou moustique venu des Philippines

Page 4
Le virus Zika en 2012
Image_27_0
Pays où le virus a été isolé chez l'Homme.
__rendered_path__1__rendered_path__22__rendered_path__23__rendered_path__24__rendered_path__25
Pays où des anticorps anti-virus ont été mis en évidence chez l'Homme.

Page 5
Nouvelles épidémies:
-
population en 3 mois ) et d’autres îles du Pacifique en 2013
Cook, île de Pâques
2013 en Polynésie française (55,000 personnes touchées sur 3 mois, 1/5éme de la
-
2014: nouvelle Calédonie, îles
-
8 mois plus tard
Mars 2015 début de l’épidémie américaine au Brésil avec plus d’un million de cas suspects
- 33 pays d’Amérique du Sud et centrale en 2016
-
Repéré en Europe en janvier 2016 avec notamment 28 cas confirmés en Suisse au retour
d’un voyage en Amérique latine
__rendered_path__1

Page 6
Le virus Zika en janvier 2016
Image_41_0
Pays où le virus a été isolé chez l'Homme.
__rendered_path__1Image_43_0Image_45_0__rendered_path__21__rendered_path__22__rendered_path__23
Pays où des anticorps anti-virus ont été mis en évidence chez l'Homme.

Page 7
__rendered_path__1 Image_55_0
Le virus Zika en septembre 2016

Page 8
Transmission par les moustiques
Par la piqûre d'un moustique infecté, qui lui-même s'infecte lors d'un repas sanguin sur un Homme
ou autre vertébré infecté.
__rendered_path__1Image_58_0

Page 9
Les moustiques vecteurs
De nombreuses espèces de moustiques ont été identifiées comme vecteurs
du virus Zika.
En Afrique, le vecteur principal serait Aedes furcifer ou Aedes africanus. Le
virus a également été retrouvé chez d'autres moustiques des genres Aedes,
Anopheles, Mansonia, Eretmapodites.
Image_61_0
Parmi eux, Aedes aegypti, principal vecteur de nombreuses arboviroses,
Image_63_0
serait responsable des transmissions hors de la forêt tropicale africaine.
Image_65_0
Lors de l'épidémie des îles Yap en 2007, c'est le moustique Aedes hensilli qui
fut identifié comme le principal vecteur.
Image_67_0
Aedes albopictus, abondamment réparti dans le monde, est également
__rendered_path__1Image_63_0Image_69_0
capable de transmettre le virus Zika [2].

Page 10
Image_74_0
Aedes Aegypti
Haute capacité vectorielle:
- Pique essentiellement les humains
- Se nourrit plusieurs fois
- Piqûre indolore
Image_73_0
- Vit près des habitations humaines
- Présent largement dans les zones tropicales
et sous-tropicales
- Principal vecteur également de la dengue,
__rendered_path__1
de la fiévre jaune et du chikungunya

Page 11
__rendered_path__1 Image_77_0
Aedes Aegypti : présence dans le monde

Page 12
chikungunya
Aedes Albopictus
« Moustique tigre »
Extrêmement invasif
Présent hors zone tropicale
Présent en Europe méditerranéenne
mais aussi au nord des Alpes, dans toute
la Suisse
Extension avec le réchauffement climatique
Vecteur aussi de la dengue et du
__rendered_path__1Image_80_0

Page 13
__rendered_path__1 Image_83_0
Aedes Albopictus : répartition dans le monde

Page 14
__rendered_path__1 Image_86_0
Aedes Albopictus : répartition en Europe

Page 15
Autres modes de transmission
Foeto-maternelle : virus présent dans le liquide amniotique et le
tractus génital
Sexuelle: plusieurs cas confirmés et le virus a été retrouvé dans le
sperme d’un patient 6 mois après les premiers symptômes
Transfusion sanguine : 2 cas confirmés [3]
Le virus est retrouvé dans la salive, le lait maternel, le LCR mais il
n’existe à ce jour aucun cas confirmé de transmission
Incident de laboratoire, morsure de singe?
__rendered_path__1

Page 16
Aspects cliniques
Durée d’incubation inconnue, vraisemblablement entre 3 et 10 jours
Asymptomatique dans 60 à 80% des cas
Quand symptomatique: éruption maculo-papuleuse (90%), fièvre
modérée (65%), arthralgies (65%), conjonctivite (55%), myalgies
(48%), asthénie, céphalées, douleurs rétro-orbitaires, nausées
__rendered_path__1Image_91_0Image_92_0
Durée moyenne 4 à 7 jours

Page 17
Complications neurologiques
En Polynésie française, multiplication des cas de syndrôme de
Guillain-Barré par plus de 20 depuis l’épidémie de Zika[4]
Egalement des cas reportés de méningo-encéphalite
=> La recherche du virus est indiquée chez les patients à risque
présentant des troubles neurologiques
__rendered_path__1

Page 18
Complications : la microcéphalie (1)
Il semblerait que le virus stoppe progressivement la croissance du
cortex cérébral à partir de la 20e semaine de gestation [5]
Les cas documentés indiquent que la majorité des microcéphalies
sont liées à une infection maternelle entre 7 et 13 semaines de
grossesse, mais décrits jusqu’à 18.
Association fréquente avec des anomalies oculaires mais pas de
__rendered_path__1Image_97_0
chiffres actuellement

Page 19
Complications : la microcéphalie (2)
Première étude montrant une causalité au 3ème trimestre 2015 [6]
Au Brésil 4 180 cas suspects pour 2015 contre 147 confirmés en 2014
Début 2016 identification du virus dans le liquide amniotique et le
cerveau du foetus
En mars 2016, une équipe de chercheurs de l’Institut Pasteur apporte
la preuve que le virus Zika peut entraîner, chez la femme enceinte,
une microcéphalie de son fœtus, qui associe un périmètre crânien
inférieur aux normes et des anomalies cérébrales[7]
Reconnaissance de la haute probabilité du lien de causalité par l’OMS
__rendered_path__1
avec estimation du risque à 1%.

Page 20
Méthodes des diagnostic
Diagnostic clinique impossible car les symptômes sont peu
spécifiques
Le diagnostic de certitude repose sur la mise en évidence de l’ARN
viral par RT-PCR mais la virémie est transitoire et de faible amplitude,
forte décroissance dans le sérum 7 jours après début des symptômes
La recherche d’IgM mais réactions croisées avec la dengue et autres
__rendered_path__1
arboviroses, apparition 7 jours après les début des symptômes

Page 21
__rendered_path__1 Image_104_0

Page 22
Image_107_0
__rendered_path__1

Page 23
__rendered_path__1 Image_110_0

Page 24
Qui tester? (Recommandations OMS)
les patients ayant des rapports sexuels avec un cas confirmé ou probable ;
les patients qui répondent à la définition des cas suspectés présentant des troubles
neurologiques
les femmes enceintes ayant séjourné dans des zones actuellement touchées par une transmission
du virus Zika et/ou ayant eu des rapports sexuels avec un cas confirmé ou probable
les femmes enceintes provenant de zones actuellement touchées par une transmission du virus
Zika dont le fœtus présente des anomalies cérébrales congénitales ou chez lequel on suspecte de
telles anomalies
les nouveau-nés présentant une microcéphalie ou des anomalies neurologiques, nés dans des
zones touchées par une transmission du virus Zika ou dont la mère a séjourné dans une zone
touchée par le virus Zika au cours de sa grossesse
les nourrissons dont la mère est infectée par le virus Zika, en particulier si elle allaite
les mortinaissances ou les avortements spontanés chez des femmes qui ont vécu ou qui ont
__rendered_path__1
séjourné dans une zone touchée par le virus Zika au cours de leur grossesse.

Page 25
__rendered_path__1 Image_115_0
Qui tester? (Recommandations CDC)

Page 26
Traitement & prévention
-
-
-
-
-
-
Traitement uniquement symptomatique
Pas de vaccin existant à ce jour mais des recherches sur vaccin
combiné Zika/dengue sont en cours [8]
Prévention identique pour tous les virus transmis par les moustiques:
répulsifs, moustiquaires, port de vêtements longs
Relations sexuelles protégées, contamination possible 6 mois après
voyage en zone à risque et recommandé durant toute la grossesse
Eviter les zones à risque surtout pour les femmes enceintes
__rendered_path__1
Lutte anti-vectorielle

Page 27
Potentialité épidémique
Dernière poussée épidémique le 22.04.2016 en Papouasie-Nouvelle-
Guinée
Maintien de l’urgence de santé publique de portée internationale par
l’OMS (Comité d’urgence du 02.09.2016) avec une priorité donnée à
la recherche sur un vaccin, aux techniques de diagnostic et à la lutte
anti-vectorielle
Potentialité estimée à 2,17 milliards de cas [9]
Prochaine épidémie la plus probable en Afrique selon les
__rendered_path__1
modélisations avec les récents cas décrits en Guinée-Bissau

Page 28
Raisons de l’épidémie américaine [10]
Ae. aegypti and Ae. Albopictus mauvais vecteurs du virus Zika,
contrairement au Chikungunya
Mais:
- forte densité de ces moustiques (rôle du réchauffement climatique)
- zones très densément peuplées
- population en premier contact avec le virus
__rendered_path__1

Page 29
L’hypothèse gluten / Monsanto
- Les bactéries utilisées pour limiter la population de moustiques mâles
- Les moustiques génétiquement modifiés introduits au Brésil
- Les moustiques mâles stérilisés
- C’est juste une grippe
- Les vaccins autisticogènes
- Les insecticides
__rendered_path__1

Page 30
Bibliographie
1 Kuno, G. & Chang, G. Arch Virol (2007) 152: 687. doi:10.1007/s00705-006-0903-
2
Trop Dis 7(8): e2348.
Wong P
-
SJ, Li M
-
zI
, Chong C
doi:10.1371/journal.pntd.0002348
-
S,
Ng
L
-
C, Tan C
-
H (2013)
Aedes
(
Stegomyia
)
albopictus
(
Skuse
): A
Potential
Vector
of
Zika
Virus in Singapore.
PLoS
Negl
3 Evidence for Transmission of Zika Virus by Platelet Transfusion N Engl J Med 2016; 375:1101-1103September 15, 2016DOI: 10.1056/NEJMc1607262
4
Guillain
http://www.eurosurveillance.org/ViewArticle.
Oehler
-
Barré syndrome
E,
Watrin
L,
Larre
P,
case report, French
Leparc
-
Goffart
I,
Lastère
Polynesia
aspx?ArticleId
S,
Valour
,
December
=20720
F, Baudouin L, Mallet HP,
2013. Euro
Surveill
Musso
. 2014;19(9):
D,
Ghawche
pii
=20720.
F.
Zika
Available
virus infection
online:
complicated
by
5
février 2016
Jernej
Mlakar
, Misa
Korva
,
Nataša
Tul
et
Mara
Popović
, «
Zika
Virus Associated
with
Microcephaly
», New
England
Journal of
Medicine
, vol. 0,
10
6
Mortal
Schuler
-
Wkly
Faccini
Rep
L, Ribeiro EM,
2016;65:59
62
Feitosa
IM, et al. Possible Association
Between
Zika
Virus Infection and
Microcephaly
Brazil
, 2015. MMWR
Morb
7
387 ,
Association between
Issue
10033 , 2125
Zika
2132
virus and microcephaly in French Polynesia, 2013
15: a retrospective
study
Cauchemez
, Simon et
al. The
Lancet , Volume
8
August 2016)
Giovanna
Barba
doi:10.1038/nature18938
-
Spaeth
,
Wanwisa
Dejnirattisai
Structural
basis of potent
Zika
dengue virus antibody cross
-
neutralization Nature 536, 48
53 (04
9 Jane P Messina Moritz UG Kraemer Mapping global environmental suitability for Zika virus April 19, 2016 eLife 2016;5:e15272
10 Chouin
albopictus from the Americas to Zika Virus. PLoS Negl Trop Dis 10(3): e0004543. doi:10.1371/journal.pntd.0004543
-
Carneiro T, Vega
-
Rua A, Vazeille M, Yebakima A, Girod R, Goindin D, et al. (2016) Differential Susceptibilities of Aed
es aegypti and Aedes
__rendered_path__1
© LE PEILLET Damien, Olaf et parentés    
Design original par BootstrapMade